mardi 2 décembre 2014

Critique: Bot'aouelle Imperial Pilsner, par À l'abri de la Tempête

À l'abri de la Tempête ce n'est pas une de mes microbrasseries préférées. Pas parce que leurs produits sont mauvais, bien au contraire, mais parce que c'est vachement cherrant. Quand on approche les 30$ pour un quatre-pack, c'est mieux d'être de la maudite bonne bière, et de la maudite bonne bière c'est dans la majorité des cas ce qu'on a avec eux. J'ai jamais bu une bière de cette micro des Îles que je n'ai pas absolument adorer, mais à presque 5$ le 341ml, faut éviter de recracher.

Ceci étant dit ma douce moitié m'a forcé la main et a mis dans notre panier une bière de cette petite vénérée micro de L'Étang-du-Nord. Ce qui faut comprendre avec cette brasserie c'est que leurs malts sont fumés, lorsque applicable, et séchés à même le Fumoir d'Antan, là où on prépare le fameux hareng fumé. Certaines de leurs bières indiquent même qu'on peut retrouver des morceaux de poisson. Personnellement, je n’en ai jamais pogné... Puis je ne connais pas personne qui a eu un tel cadeau, non plus. 

Ce soir je bois une version plus forte et plus corsée de leur "palabre" régulière. Voici mon opinion!



À l'oeil: Bot'aouelle se verse une couleur blé qu'un soupçon trouble. Une bonne effervescence contribue à la fabrication d'une bonne tête blanche et bien moelleuse, qui se dissipe tranquillement et laisse place à une belle dentelle bien colleuse. À ce stade-ci, pas différente d'aucune autre pilsner que je connaisse.

Au nez: En y mettant les narines, on comprend rapidement que c'est une bière forte. Une odeur de fruits exotiques bien sucrés et d'épices, notamment de gingembre, nous frappe de plein fouet. Je ne perçois aucunement les notes de noix de coco décrites sur la bouteille, mais on peut définitivement y sentir une qualité saline, particulière aux bières de Îles. C'est très plaisant.

En bouche: Un goût prononcé de malt bien caramélisé et de blé explose en bouche, laissant place à une amertume bien terreuse et épicée qui reste longuement en arrière-goût et qui s'intensifie en réchauffant. On y retrouve des notes de litchi, et une finale bien noisette, mais encore une fois vraiment pas noix de coco. Je ne suis pas d'accord avec l'étiquette. En fait, j'le suis rarement.

Aucun animal ne fût blessé ou maltraité dans la confection de cet article.

Le verdict: Une sacrée bonne bière avec toutes les qualités d'une bonne pilsner allemande, mais avec en prime un 8% d'alcool qui se boit dangereusement bien. Les sucres résiduels ne sont pas trop au détriment du style qu'on veut représenter et le tout est d'un ballant paisible, harmonieux. Parfait. En bonis, ça va super bien avec de la petite caille bien grillée qui se noie dans une soupe aux pois chiches. Ça va péter demain, laissez-moi vous dire!


Un chef d'oeuvre de l'industrie brassicole québécoise, la Bot'aouelle passe définitivement dans mon top 10 de l'année 2014. 4 bottes sur 5, et un shout-out bien mérité à la brasserie des Îles. Cheers, et continuez comme ça!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire