lundi 24 novembre 2014

Veni, vidi, vici: HELM, Microbrasserie sur Bernard

Faut que j’admets que j’ai procrastiné cet article pendant un long moment. Non pas parce que le sujet est inintéressant, bien au contraire, mais parce que j’avais pas mal de choses qui se passaient dans ma vie et peu de motivation pour l’écriture. Une chicane avec le blogue anglo sur lequel je participais plus tard et nous nous retrouvons à presque un an depuis ma visite au HELM.

Ceci étant dit et toutes mes excuses faites aux personnes concernées, j’ai eu le plaisir en février de cette année de rencontrer Sébastien Brisson, maître brasseur du HELM, une belle petite brasserie artisanale située sur Bernard dans l’arrondissement du Mile End. Ce quartier historique est reconnu depuis les années 80s comme étant le centre artistique de notre belle métropole: nombreux artistes, musiciens, cinéastes et écrivains y habitent et on peut voir un peu d’histoire dans toutes les broues mises de l’avant par la brasserie. On en parlera plus tard, pour le moment... Entrons au HELM!

Photo courtoisie: HELM

Bien que n’étant pas un acolyte fini des principes du Reinheitsgebot, la loi de pureté allemande, Sébastien Brisson a trouvé le moyen de faire un mélange parfait de tradition et d’innovations dans la confection de ses bières. Ses goûts et préférences ont sans doute été mis au défi quand il a pas mal laissé derrière toute sa vie pour se consacrer au brassage, ainsi dans le bût d’atteindre son rêve de gagner sa vie en brassant notre pêché malté.

Son expérience notablement en Allemagne et son stage subséquent à la défunte Blackfriars Brewery à Greath Yarmouth, en Angleterre, n’ont su que confirmer ses ambitions, sa vocation pour le nectar des dieux. Un fier supporter de Campaign for Real Ale (CAMRA), une initiative britannique ayant pour bût de promouvoir les bières vivantes faites localement et les vrais pubs anglais, les bières confectionnées par Sébastien on un sens envoutant de traditionalisme et sont pour la plupart fidèles au style qu’elles tentent de représenter. Leur pilsner, la Clark, bien sèche, céréalière et noblement houblonnée est d’un ballant incroyable. Sinon, pour ceux qui préfèrent les Belges: la Dubbel de Gaspé, digne de n’importe quelle abbaye trappiste, est une ale belge qui ressemble drôlement à une bonne Chimay et laisse en bouche un arrière-goût de pomme bien juteuse et croquante.

Chez HELM, il y en a vraiment pour tous les goûts. La Hutchison Extra IPA, une IPA double houblonnée à cru, est régulièrement disponible on tap, sinon en sa version originale et beaucoup plus traditionnellement anglaise. Sinon, avec neuf bières permanentes et trois en rotation à tout moment, tous y trouveront preneur, et la plupart des broues sont bien sessionnables, c’est-à-dire parfait pour un cinq à sept ou une date avec votre douce. Leur bouffe est vraiment su’a coche, aussi.

Photo courtoisie: HELM

Le traditionalisme chez HELM trouve même son chemin dans les installations et comment Sébastien et son assistant, Arno, opèrent. Toutes les composantes de la brasserie ont été pensées et assemblées par Pierre Rajotte, considéré comme l’un des pionniers du brassage artisanal au Québec.

Sébastien m’a mentionné que leur but premier est d’encourager le local et de garder les traditions bien vivantes. D’ailleurs, le HELM est l’hôte de plusieurs événements par année, appelée « On jase bière ! » Ce sont notamment des lancements de nouvelles bières, ou encore des dégustations de broues vivantes en cask. On en profite lors de ces rassemblements d’éduquer les gens du coin sur notre boisson préférée, et l’expression « on jase bière » est vite devenu synonyme d’aller prendre une bière au HELM après une dure journée de travail.

Image courtoisie: Sédrick

L’histoire et la culture est une partie importante du HELM et c’est pour cette raison qu’à toutes les couples de mois, un artiste du coin met en toile un thème qui est fièrement mis en évidence partout au brouepub. Comme vous pouvez voir, ça peut parfois avoir des aspects un peu gore et loufoques, mais c’est plutôt fitting si vous me demandez mon avis. Encore, encourager le local et la culture artistique du Mile End c’est quelque chose que Sébastien tient à cœur et duquel il est très fier.

Tout ça étant dit, HELM est sans aucun n’ombre d’un doute une place pas mal « up-and-coming » dans la scène brassicole montréalaise. Bien que difficile d’accès en transport en commun et que le stationnement sur Bernard et les environs ce n’est pas toujours évident, je vous dirais que c’est un incontournable pour boire de la bonne bière franche et sans prétention. 

Si jamais vous êtes dans le Mile End, soyez certains d’aller prendre une broue au HELM. Vous ne serez pas déçus, et même les fins becs de RateBeer apprécieront tout l’effort qui va dans chaque création mise de l’avant par Sébastien. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, regardez comme faut chez votre épicier ou marchand spécialisé… Vous trouverez probablement une Bernard, une excellente pale ale, la première bière embouteillée du HELM!


Santé! Et n'oubliez pas d'aller les voir.

HELM, Microbrasserie sur Bernard
273 rue Bernard O.
Montréal QC H2V 1T5
helm-mtl.ca


                        

Aucun commentaire:

Publier un commentaire